Je suis Natalia, une shemale et j’ai beaucoup aimé le sexe brutal. J’aime baiser aussi bien des hommes que des femmes, tant que je suis satisfaite. Cette nuit-là, mon voisin m’a littéralement fait prendre du plaisir et j’ai beaucoup apprécié. Il venait de me sauter dessus et est entré de force dans mon appartement. J’ai eu peur et j’ai résisté mais dès qu’il m’a embrassée, je me suis détendue.

« Alors, tu veux avoir un badinage avec moi ? » J’ai demandé à Jory. « Je veux te baiser et sucer ta queue. Tu me laisseras faire ? » a-t-il demandé. J’ai souri et je l’ai serré dans mes bras, en murmurant un oui rapide. J’étais un peu timide car je ne savais pas que cela l’intéressait. Il m’emmène dans la chambre et me pousse contre le mur. Je lui tourne le dos et j’en profite.

Il déchire le soutien-gorge et mes seins tombent, écrasés contre le mur. Il me gifle les fesses alors que je me tortille et attrape ensuite mes seins à deux mains. Il serre mes seins et je peux sentir ses mains rugueuses réveiller mes mamelons. Je me penche en arrière et saisis sa queue rigide. « Je vais te sucer la bite Natalia », dit Jory et je sens un frisson me parcourir.

Pendant ce temps, il me pousse sur le lit et se déshabille lui-même. Mes mains sont attachées et soulevées pendant qu’il descend mon jean. Mes seins sont dans ses yeux et je peux voir le désir monter. Je sens ma queue se lever lorsqu’il commence à frotter sa queue sur la mienne. Il se met à califourchon sur moi et presse mes seins plus fort. Je ne peux pas l’arrêter avec mes mains attachées alors je me contente de gémir. Il gifle un sein et frappe le téton. Je gémis à nouveau. Il semble apprécier cela. Il est maintenant penché et suce mes tétons. Il gémit lui-même maintenant car il aime sucer et mordre mes seins.

J’adore cette décision de me faire plaisir avec mon voisin. Il descend maintenant, lèche mon corps et je sais ce qu’il s’apprête à faire. « Le lubrifiant est dans le tiroir de chevet », lui dis-je et il sourit. Il arrive à mon entrejambe et je peux sentir une légère humidité de sa langue passer sur ma queue et mes couilles. Ma queue tressaute en réponse. « Hmmm, tu aimes ça, hein ? » demande-t-il et il recommence. Ma queue tressaute à nouveau. Il prend ensuite rapidement la tête dans sa bouche et commence à sucer. Il suce fort et je sens immédiatement le plaisir me parcourir.

« Ohhh ! Ohh ! » Je crie en sentant sa langue planer sur l’ouverture de ma queue. Il est nu et ses hanches bougent, je sais qu’il se frotte contre le matelas. Il frotte aussi mes couilles avec ses mains et je me sens si bien. Je commence à pomper mes hanches afin d’avoir une plus grande partie de ma queue dans sa bouche. Il s’en rend compte et me prend encore plus à l’intérieur. Je peux sentir sa bouche chaude me recouvrir. Je suis trempé dans sa salive et il me suce. Il balance sa tête de haut en bas, mon prépuce recule et la partie sensible est exposée. C’est un pur paradis alors que sa langue couvre la zone exposée.

Puis il s’arrête et lève les yeux, « Où est le lubrifiant ? ». Je lui indique la commode et il la prend. Il en prend une quantité généreuse et en recouvre ses doigts. Ma queue est en érection alors qu’il ajoute le lubrifiant à mon trou du cul et masse lentement un doigt à l’intérieur. « Ahh », je gémis alors qu’il s’enfonce doucement et que ma queue tressaute. Il redescend et pose sa bouche sur ma queue. Il recommence à sucer et continue à masser mon trou du cul en ajoutant un autre doigt.

Il baise mon cul avec ses doigts pendant qu’il suce ma queue. Je ressens un immense plaisir et une goutte de précum s’échappe. Cela l’arrête. Il me met à quatre pattes et ajoute un pénis couvert de lubrifiant dans mon cul. Sa tête est bulbeuse et je ressens une douleur lorsqu’il s’enfonce. « Non, non, non », je dis mais il pousse quand même. Puis il s’arrête et me laisse m’adapter à sa circonférence. Il est assez épais. Comme une réaction normale, mon cul serre sa queue et je peux l’entendre jurer.

Puis il commence à entrer et sortir de mon cul. Il me bouscule et me remplit et je pousse en arrière en appréciant cette baise. Sa queue frotte mes murs dans mon cul et je me sens trop bien. Il attrape ma queue et la presse avant de commencer à me faire une branlette. Nous baisons et baisons jusqu’à ce que je sente mes murs se refermer autour de lui. Il frotte toujours ma queue et commence ensuite à toucher mes couilles. Je sens l’orgasme me traverser et je libère du sperme en criant. J’entends Jory grogner et je le sens libérer son sperme dans mon cul.

Après cela, il s’effondre sur moi et nous tombons tous les deux sur le lit. Il tient mes seins et me pince les tétons pendant que nous reprenons notre souffle. « C’était la meilleure baise depuis un moment et je me suis fait plaisir avec mon voisin », me dit-il. Je souris et je sais qu’il viendra encore demain.

Mon voisin dilate mon cul Préférence de la transsexuelle : sodomie
Endroit de préférence pour le sexe : sous la douche pour jeux de pisse